Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 21:47

 



On peut se dire
Que l'irrémédiable
Avec le temps
Peut réunir l'oubli
Avec l'amour
Pour vous retenir
Juste laisser
Un peu d'espérance
A peine murmuré
Sous un silence

Mais il y a
L'inacceptable
Qui vient tout bousculer
Une erreur de là-haut
Qu'on a pas demandé
Mais il y a l'inacceptable
En plein vol, foudroyé
Et qui vient tout reprendre
Tout ce qu'on vous a donné
Et vous laisse
Comme une impression
Une impression d'inachevé

On peut se dire
Que l'inconcevable
Peut arriver
Un jour sans faire de bruit
Tout bouleverser
Sans vous prévenir
Même s'y attendre
Parce que quoi qu'on fasse
On sait le mur
Au bout de l'impasse

Mais il y a
L'inacceptable
Qui vient tout bousculer
Une erreur de là-haut
Qu'on a pas demandé
Mais il y a l'inacceptable
En plein vol, foudroyé
Et qui vient tout reprendre
Tout ce qu'on vous a donné
Et vous laisse
Comme un injustice
Une injustice inacceptable

Mais il y a
L'inacceptable
En plein vol, foudroyé
Et qui vient tout reprendre
Tout ce qu'on vous a donné
Et vous laisse
Comme une impression
Une impression d'inachevé...

Partager cet article
Repost0
20 août 2008 3 20 /08 /août /2008 12:09

Je connais des bateaux

 

 

Je connais des bateaux qui restent dans le port

De peur que les courants les entraînent trop fort,

Je connais des bateaux qui rouillent dans le port

A ne jamais risquer une voile au dehors

 

Je connais des bateaux qui oublient de partir

Ils ont peur de la mer à force de vieillir,

Et les vagues, jamais, ne les ont séparés,

Leur voyage est fini avant de commencer

 

Je connais des bateaux tellement enchaînés

Qu'ils en ont désappris comment se regarder,

Je connais des bateaux qui restent à clapoter
Pour être vraiment surs de ne pas se quitter

 

Je connais des bateaux qui s'en vont deux par deux

Affronter le gros temps quand l'orage est sur eux,

Je connais des bateaux qui s'égratignent un peu

Sur les routes océanes où les mènent leurs jeux

 

Je connais des bateaux qui n'ont jamais fini

De s'épouser encore chaque jour de leur vie,

Et qui ne craignent pas, parfois, de s'éloigner

L'un de l'autre un moment pour mieux se retrouver

 

Je connais des bateaux qui reviennent au port

Labourés de partout mais plus graves et plus forts,

Je connais des bateaux étrangement pareils

Quand ils ont partagé des années de soleil

 

Je connais des bateaux qui reviennent d'amour

Quand ils ont navigué jusqu'à leur dernier jour,

Sans jamais replier leurs ailes de géants

Parce qu'ils ont le cœur à taille d'océan.

 

 

Paroles et Musique: Marie-Annick Rétif   1980

 

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2007 7 23 /12 /décembre /2007 20:21
L'envie d'aimer par la troupe des 10comm
C'est tellement simple
L'amour
Tellement possible
L'amour
A qui l'entend
Regarde autour
A qui le veut
vraiment

C'est tellement rien
D'y croire
Mais tellement tout
Pourtant
Qu'il vaut la peine
De le vouloir
De le chercher
Tout le temps

Ce sera nous, dès demain
Ce sera nous, le chemin
Pour que l'amour
Qu'on saura se donner
Nous donne l'envie d'aimer

C'est tellement court
Une vie
Tellement fragile
Aussi
Que de courir
Après le temps
Ne laisse plus rien
A vivre

Ce sera nous, dès demain
Ce sera nous, le chemin
Pour que l'amour
Qu'on saura se donner
Nous donne l'envie d'aimer

Ce sera nous, dès ce soir
A nous de le vouloir
Faire que l'amour
Qu'on aura partagé
Nous donne l'envie d'aimer
{2x}

C'est tellement fort
C'est tellement tout

L'amour

Puisqu'on attend
De vies en vie
Depuis la nuit
Des temps

Ce sera nous,
Ce sera nous,
Ce sera nous,
Pour que l'amour
Qu'on saura se donner
Nous donne l'envie d'aimer

Ce sera nous, dès ce soir
A nous de le vouloir
Faire que l'amour
Qu'on aura partagé
Nous donne l'envie d'aimer ...



 
Partager cet article
Repost0
23 décembre 2007 7 23 /12 /décembre /2007 19:05

Bonjour : aujourd'hui un ti hommage à la gente masculine par un homme et non du moindre Francis Cabrel ... quelques uns de mes commentaires en italique à ne pas prendre comme argent comptant of course … !!!


Nous, tout petits déjà durs

(aux coeurs tendres ...!!!)
Tout dans nos musculatures

(un peu c'est bien trop bof bof question de dosage ...!!!)
Et toutes ces bagarres qu'il nous tarde

(à celui qui sera le plus amoché ...!!!)
Elles, belles, elles nous regardent

Nous, ravis qu'on nous admire

(vous le valez bien ...!!!)
Nous, nos salaires, nos sourires

(moi je craque pour les sourires, les soussous je m'en fiche ...!!!)
Et tous ces défauts que l'on farde

(se présenter sous son meilleur jour ou sous son vrai jour ?)

Nous, nos trophées, nos armures

(important la réussite pour les H ...!!!)
Nos mains en dessous des voitures

(si ce sont les nôtres c'est pas grave , pas nos mains mais nos voitures ...!!!)
Et tous ces bars qui nous retardent

(pauvres chéris, c'est pas de votre faute ...!!!)
Elles, belles, elles nous regardent

Nous, nos envies et nos hormones

(et les nôtres, parlons-en ...!!!)
Nous, nos treillis verts et jaunes

(vous pouvez aussi vous habiller autrement ...!)
Nous, devant quand ça bombarde

Saura-t-on jamais ce qu'elles pensent

(mais si avec beaucoup de communication ...!!!)
D'en haut de leurs belles patiences

(j'aime beaucoup les impatiences, je parle des fleurs ...!!!)
Est-ce qu'elles nous prennent pour ce qu'on est
Des benêts...

(mais non voyons !)
Abonnés aux bonnes manières comme
Les anniversaires fantômes

(y'a des exceptions)
Des lointains, des touristes
Inconnus chez le fleuriste

(Mesdames, mettez un vase vide bien en apparence ou achetez en un ... résultat garantie ...!!!)

Nous, les bobos qui chagrinent

(allô maman bobo ...!!!)
Nous, nos corps à la médecine
Pour une piqûre, une écharde

(et se faire soigner, chouchouter, câliner par elles ...!!!)
Elles, belles, elles nous regardent

(toujours fidèles ...!!!)

Mais nous, jamais dans les cuisines

(si depuis que le lave vaisselle existe...!!!)
Nous, confondre vaisselle fine

(jamais dans le Lave vaisselle ...!!!)
Avec les verres à moutarde

(vive la récupération ...!!!)

Saura-t-on jamais ce qu'elles pensent

(et nous de même ...!!!)
D'en haut de leurs belles patiences

(on est  d'accord au moins sur ce point ...!!!)
Est-ce qu'elles nous prennent pour ce qu'on est
Des benêts...

(stop la persécution)
Abonnés aux bonnes manières comme
Se garer sur les géraniums

(y'a des fleurs qui sentent meilleur ...!!!)
Des lointains, des touristes
Inconnus chez le fleuriste

(alors ce vase : toujours vide ?)

Nous, perdus dans ce mystère

(il en faut bien un peu non ?)
Et puis sans elles, comment faire

(Et puis sans eux, comment faire aussi)
Alors...
Toute notre vie on bavarde

(mais nous aussi : de vous messieurs ...!!!)
D'elles, belles, qui nous regardent

(Parce qu'on le vaut bien et qu'on est pas toutes des barbara gourdes ...!!!)

Toute notre vie on bavarde, on bavarde
D'elles, belles

(merci un compliment çà fait toujours plaisir),

qui nous regardent

(mais nous aussi on regarde on peut même s'arrêter si le paysage est sympathique ...!!!)




Sans rancune, on vous aime quand même  ...!!!

 

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2007 7 02 /12 /décembre /2007 10:27

UNTIL THE NIGHT - BILLY JOEL

 

I never ask you where i go

After i leave you in the morning

We go our different ways to separate situations

It’s not that easy anymore

 

Today i do what must be done

I give my time to total strangers

But now it feels as though the day goes on forever

More than it ever did before

 

Until the night, until the night

I just might make it

Until the night, until the night

When i see you again

 

Now you’re afraid that we have changed

And i’m afraid we’re getting older

So many broken hearts, so many lonely faces

So many lovers come and gone

 

I’ll have my fears like every man

You’ll have your tears like every woman

Today we’ll be unsure, is this what we believe in

And wonder how can we go on

 

Refrain

 

When the sun goes down

And the day is over

When the last of the light has gone

As they poor into the street

I will be getting closer

As the cars turn their headlights on

While they’re closing it down

We’re gonna open it up

And while they’re going to sleep

We’ll just be starting to touch

I’m just beginning to feel

I’m just beginning to give

I’m just beginning to feel

I’m just beginning to live

Before i leave you again

Before the light of the dawn

Before this evening can end

I have been waiting so long

 

Refrain

 

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2007 7 02 /12 /décembre /2007 10:18

WAITING ON AN ANGEL by Mister Ben HARPER

Waiting on an angel
One to carry me home
Hope you come to see me soon
Cause I don' t want to go alone
I don' t want to go alone

Now angel won' t you come by me
Angel hear my plea
Take my hand lift me up
So that I can fly with thee
So that I can fly with thee

And I'm waiting on an angel
And I know it won' t be long
To find myself a resting place
In my angel's arms
In my angel's arms

So speak kind to a stranger
Cause you'll never know
It just might be an angel come
Knockin' at your door
Knockin' at your door

And I'm waiting on an angel
And I know it won't be long
To find myself a resting place
In my angel's arms
In my angel's arms

Waiting on an angel
One to carry me home
Hope you come and see me soon
Cause I don' t want to go alone
I don't want to go alone
Don' t want to go
I don't want to go alone

 

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2007 6 01 /12 /décembre /2007 23:39

Très jolie chanson de Vitaa, ajoutez à ce texte sa voix et les instruments cela forme un tout qui me parle ...!!!


Je crois en toi, je crois en tout ce que je vois, je crois même si je n'sais pas, je vois ma force là en moi.
Je crois en moi, comme j'ai cru la première fois, même quand tout me pointais du doigt, quand personne n'est là je crois.
J'y crois si fort, même si j'ai tort même si j'ai froid, même si j'en dors si mal parfois, si je tombe encore plus bas.

J'y crois.

Je crois encore, même quand parfois je suis déçue, même quand les mots ne me viennent plus, quand ma vie ne m'a super plu.
Mais j'y crois si fort, même si les autres ne le voient pas, même si personne ne l'écoutera ce titre, je l'écrierai pour moi.
J'y crois encore, même si c'est dur même si j'ai tort, même si je veux y croire plus fort, j'écris pour t'éloigner, ma foi.

Je pense tout bas, j'écris tout fort ce que je ne crie pas, je prie pour attiser ma foi, je prie souvent, j'écris parfois.
J'y crois encore, même si ce n'est plus la première fois, même si j'ai peur j'y crois parfois, c'est peut-être con pour toi tu vois.
Moi j'y crois...

J'y crois.

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2007 5 09 /11 /novembre /2007 19:38

Parahi oe

Faaro’o maina

I to oe tane iti

A tu’u maina ta’uaha taoto

Mataita taia tere po

Te mau fetia ura noa mai

I ni’a te fenua

Tapiri maina ta’u here

E here here tana i tana

E moe moe a taua

Roto te poiri

I te tau amuri mai

E tu’u mai

Parau maina

To ta oe here iti

E au to taua o ori tana

I teie hei po ava’e

Tapiri maina ta’u here

Mataitai tana tere pa

Te mau fetia ura noa mai

I ni’a te fenua

NB. Pour la traduc, je ne sais la faire qu'en dansant ...!!!

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2007 5 09 /11 /novembre /2007 18:58

Je te promets par TAPUARII

  

Un peu d’eau sur mon visage endormi

Fatigué par une longue nuit de folie

Où j’ai donné tout de moi en chantant

Des mélodies de mon doux pays Tahiti

 

J’entends encore sur un fond de guitare

Les doux éclats que mes lèvres ont croisé dans ton regard

Les voix, les rires tamisés, le silence

Et sans détour, je te cherchais, oh baby

 

Tout doucement, ta main s’est posée sur la mienne

Je me rappelle avoir dit en moi-même

C’est elle que je choisis

Oh baby, oh baby

Je te promets le ciel, le soleil maohi

De t’aimer encore plus loin au-délà de l’infini

De calmer tes peurs

De sécher la rivière de nos pleurs

Je te promets le ciel , le soleil maohi

 

Tout doucement, ta main s’est posée sur la mienne

Je me rappelle avoir dit en moi-même

C’est elle que je choisis

Oh baby, oh baby

Je te promets le ciel, le soleil maohi

De t’aimer encore plus loin au-délà de l’infini

De calmer tes peurs

De sécher la rivière de nos pleurs

Je te promets le ciel , le soleil maohi

 

Partager cet article
Repost0
17 août 2007 5 17 /08 /août /2007 17:00

Au nom d’une femme

Celle qui porte le nom du père et qui le perd

Ce n’est pas sans larmes qu’on passe les déserts

Les rides et la peur du vide

 

Quand on appelle et que tout le monde est sourd

Ce n’est rien que le manque d’amour

Et si j’appelle c’est que j’attends en retour

Un peu d’amour, un peu d’amour

J’en réclame au nom d’une femme

 

Au nom d’une femme

Elle qui porte l’enfant sur terre puis le nom de mère

Ce n’est pas sans armes

Que l’on passe les guerres

Seule une femme sait ce qu’elle perd

 

Quand on appelle que tout le monde est sourd

Ce n’est rien que le manque d’amour

Et si j’appelle c’est que j’attends en retour

Un peu d’amour, un peu d’amour

J’en réclame au nom d’une femme

 

Partager cet article
Repost0

Un Ti Bout De Moi ...!!!

  • : La force tranquille ce qui me caractérise le plus !
  • : Ioarana (Bonjour). Je parlerais ici de ma passion pour la polynésie et la mer, de mes coups de coeur et coups de Gueule (y'en aura aussi) et des photos aussi. Ce qui me passe par l'esprit de manière très spontanée. Nana (au revoir) e Maururu (merci) de votre visite
  • Contact

Simple Ou Composé ...!!!